Le spinnerbait : animations, prix … Un leurre polyvalent !

Le spinnerbait : animations, prix … Un leurre polyvalent !

27 février 2020 0 Par Tom Court

 

Un leurre que j’affectionne particulièrement de par sa polyvalence et son coût abordable : le spinnerbait. Découvrons ensemble ses principales caractéristiques : composition, animations, période d’utilisation …

 

Le spinnerbait : c’est quoi ?

 

Le spinnerbait est un leurre inventé aux États-Unis notamment pour pêcher le Black-Bass en power fishing. De plus en plus utilisé par les pêcheurs européens, son originalité et son efficacité lui ont permis d’avoir sa place dans nos boîtes de leurres.

En raison de sa simplicité d’utilisation ainsi que de son prix abordable, le leurre passe-partout convient à tout type de pêche et tout niveau, du débutant au plus expérimenté. Grâce à la diversité de spinnerbaits présente sur le marché ( poids, taille, couleur … ), il est possible de toucher plusieurs espèces. D’une manière générale, le spinnerbait vise d’avantage la perche, brochet et black-bass. Mais l’utilisation de petits spinnerbaits permet la prise de truite ou encore de chevesne. Les micro spinnerbaits ( s’inspirant du principe des spinnerbaits ) sont très efficaces sur les truites.

Le spinnerbait est un leurre métallique qui présente deux branches en forme de V en acier inoxydable. Sur l’axe supérieur, on trouvera généralement deux palettes source de flash lumineux et d’importantes vibrations. Il existe deux types de palettes ayant des caractéristiques divergentes. L’utilisation d’une palette colorado apportera d’avantage de vibrations, car elle déplacera plus d’eau en raison de sa forme plus concave. L’utilisation d’une palette feuille de saule atténuera les vibrations, mais sera source d’importants reflets lumineux. Sur l’axe inférieur, on retrouvera une tête plombée munie d’un hameçon simple. Ainsi qu’une jupe augmentant le volume du leurre lorsque celui-ci évolue dans l’eau. Des filaments de silicone ou caoutchouc constituent la jupe du spinnerbait. Elle a pour but de représenter le corps du poisson et permet de cacher l’hameçon assez imposant.

L’axe métallique supérieur protège l’hameçon dont la pointe est tournée vers le haut et permet donc de qualifier ce leurre de passe-partout.

Le prix du spinnerbait dépend de son poids, sa taille et bien sûr de sa qualité. Cependant, vous pouvez trouver des spinnerbaits corrects autour des 10 euros/pièce. Sur des sites comme Amazon, vous pouvez trouver des spinnerbaits peu chers qui fonctionnent correctement. Cependant, pour des spinnerbaits de marques reconnues, les sites comme pêcheur.com sont de bonnes références.

 

Nous connaissons désormais la composition générale d’un spinnerbait. Regardons à présent dans quelles situations l’utiliser et comment l’animer pour l’exploiter au maximum.

 

Utilisation et animations

 

Quand sortir le spinnerbait de sa boîte ?

 

Le spinnerbait est efficace toute l’année en raison des nombreuses animations que l’on peut lui soumettre. Très efficace sur les chasses de perche en été, ou lors d’une récupération proche du fond en automne pour les brochets, le spinnerbait est un leurre très polyvalent. Pour ma part, je l’utilise toute l’année, de l’ouverture du carnassier en seconde catégorie jusqu’à sa fermeture. Mais ce n’est pas tout, non ! Le spinnerbait qualifié précédemment de leurre passe-partout porte bien son nom, car il peut être utilisé dans n’importe quelles situations. En effet, de part sa conception intelligente, il est possible de pêcher avec ce leurre dans de nombreux cas de figure : eaux dégagées, herbiers, branches, fond rocailleux, zones profondes, zones peu profondes …

Comme vu précédemment, l’axe supérieur du leurre protège l’hameçon unique permet donc de diminuer fortement le risque d’accrochage. C’est donc un + qui permet de faire la différence avec d’autres leurres présentant 2 hameçons exposés. De plus, les chocs sur les obstacles ( branches, cailloux … ) permettent de présenter de nouvelles vibrations pour décider les carnassiers.

L’utilisation du spinnerbait dans des zones d’herbiers ou de nénuphars est d’une efficacité remarquable. Inutile de pêcher au plus près de l’obstacle en priant que notre leurre dure ne s’accroche pas, il vous suffit simplement d’utiliser le spinnerbait et de lancer dans l’obstacle pour le ramener ligne tendue. Soyez attentif, car les poissons n’hésiteront pas longtemps !

 

Les animations incontournables

 

Comme souvent, les animations dépendent de la saison mais également du spot que l’on pêche. À mes yeux, les animations les plus efficaces sont :

 

Une récupération linéaire

 

Simple et efficace qui convient aux pêcheurs débutants et aux plus expérimentés. Ce type de récupération permet d’exploiter entièrement le leurre avec de nombreux flash lumineux et vibrations. Il est important de varier la vitesse de récupération et le positionnement de la canne qui détermineront la profondeur à laquelle le spinnerbait évoluera. Pour une pêche d’été sur les chasses de perche par exemple, une récupération rapide, canne haute permettra de pêcher la surface, tel un poisson voulant s’échapper du banc de perches. En automne, une récupération lente, canne basse permettra au spinnerbait de racler le fond et donc de tirer profit de tous les obstacles à proximité.

La pêche en power fishing utilise majoritairement ce type de récupération. Qui consiste à trouver les poissons actifs avec des lancers rapides et donc, une pêche très mobile. Ainsi, pour le confort de pêche, on utilisera de préférence des palettes feuille de saule qui tirent moins dans la canne.

 

Une récupération en dents de scie

 

La présence de palettes sur le leurre lui permet de pêcher directement lorsqu’il touche la surface de l’eau. En effet, celles-ci se mettent en rotation autour de l’axe supérieur du leurre. Ainsi, le spinnerbait est très efficace lors de la descente. C’est pour cela qu’il est intéressant d’avoir une animation en dents de scie, sur le modèle du “stop and go” où les arrêts sont quand même moins réguliers. Attention, il est important de toujours sentir votre leurre dans la canne, et donc de toujours avoir la bannière tendue. Une animation légèrement plus compliquée que la précédente qui permet de proposer aux carnassiers une nouvelle façon d’animer le spinnerbait, pas moins efficace.

 

Récupération avec des coups de scion

 

Autrement dit, en twitchant. C’est-à-dire en donnant quelques petits coups de scion pour animer le leurre, lui donnant plus de vivacité. Ce n’est pas la première technique que j’utilise lorsque je pêche au spinnerbait. Cependant, elle peut débloquer des sessions difficiles.

 

Pour plus de gourmandise

 

Un trailer pour plus de gourmandise !

Un spinnerbait muni d’un trailer !

Pour plus de gourmandise, vous pouvez ajouter un trailer c’est-à-dire, un leurre souple sur l’hameçon de votre spinnerbait. Cela apportera volume et sensations supplémentaires à votre leurre. Idéal notamment en automne lorsque les carnassiers s’attaquent qu’à des grosses proies pour avoir un rapport énergie dépensée – énergie reçue intéressant.

Le montage pour l'hameçon chance !

Le fameux hameçon chance !

Concernant le trailer, il peut être de toute sorte : un shad, un finess, un worm, un crustacé … Nous avons l’embarras du choix ! Attention toutefois à utiliser des leurres souples adaptés à la taille de vos hameçons. Un leurre trop petit n’apportera pas les vibrations et volume voulus. Et un leurre souple trop gros déséquilibrera votre spinnerbait, et apportera des difficultés lors du ferrage, car l’hameçon ne sera pas bien dégagé !

Lorsque vous utilisez un trailer, vous avez la possibilité pour limiter les décrochages, de positionner un hameçon chance. Pour le mettre en place, il suffit simplement de rentrer la pointe de l’hameçon d’origine dans l’œillet de l’hameçon chance. Ainsi, grâce à la gaine souple prémontée sur l’œillet , l’hameçon nouvellement fixé sera correctement maintenu et ne pourra pas s’enlever.

 

Utiliser un matériel adapté

 

Utiliser un matériel adapté permettra de limiter le risque de casses ou de décrochages fréquents. La première erreur est d’utiliser une canne trop peu puissante qui risquera de se casser lors de lancers francs. En effet, l’emballage du spinnerbait indique le poids de la tête plombée et non pas l’ensemble du spinnerbait. Il faut donc ajouter le poids de la jupe, des axes métalliques et pour finir des palettes.

Un bon ferrage est primordial lorsque l’on pêche avec les spinnerbaits. En effet, pour éviter les décrochages, des ferrages secs et puissants permettront de rentrer l’hameçon simple dans la gueule du brochet pour ne pas qu’il s’échappe ! C’est pour cela que je conseille des cannes spinning ou casting rigides à action Regular voir Fast. Des cannes dont la puissance va de 10 à 40 grammes semblent assez polyvalentes. Inutile d’investir dans une canne spéciale pour la pêche aux spinnerbaits. Une canne entre 1m80 et 2m20 me semble tout à fait envisageable !

Concernant le moulinet, une taille 2500-3000 à ratio moyen voir élevé sera adapté à cette technique de pêche. Garni de préférence d’une tresse entre 15 et 20 / 100, vous êtes maintenant prêt pour pêcher le brochet au spinnerbait avec le matériel adapté !

 

Pensez à laisser un commentaire si vous avez besoin d’une précision ou à l’inverse souhaitez en apporter une, et partager votre expérience !

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

À bientôt !

Partager L'Article :
  •  
  •  
  •  
  •