Comment pêcher la truite à la cuiller tournante ?

Comment pêcher la truite à la cuiller tournante ?

20 novembre 2019 0 Par Tom Court

 

Vous voulez connaitre les bases d’une magnifique technique qu’est pêcher la truite à la cuiller ? Bienvenue !

 

Je vous présente aujourd’hui une pêche que j’affectionne particulièrement : la pêche à la cuiller. Elle m’a été grandement bénéfique cet été, notamment pour capturer ma première truite fario ! Il était tant !

J’ai longtemps ignoré ce poisson, me sous-estimant, par peur de ne pas être à la hauteur enchainant bredouille sur bredouille. Vous voulez savoir mon déclic ? Et bien, je vous laisse prendre connaissance de cet article pour mieux comprendre mon histoire.

 

Un après midi d’été, j’ai décidé de faire un tour dans de magnifiques gorges de l’Hérault, notamment pour me baigner dans les superbes marmites naturelles d’eau cristalline. J’ai bien évidemment fais suivre ma canne à pêche munie d’une fameuse cuiller, au cas où …  Lors de cette sortie, j’ai pu découvrir de nouveaux paysages, autre que le lac du Salagou et sa roche ocre caractéristique. À peine quelques lancers dans ces somptueuses marmites, qu’une truite vient presque m’arracher la canne des mains ! Ca y est ! La première !

 

Si j’ai avant tout, pris du plaisir à prendre des truites lors de cette sortie de pêche, c’est grâce à la simplicité de cette technique. En effet, elle ne nécessite pas une grande connaissance du matériel, seulement quelques notions de base.

 

La Pêche à la cuiller, c’est quoi ?

 

 

Une petite truite prise à la cuiller dans l'Hérault

Une petite truite prise à la cuiller dans l’Hérault

 

 

La Pêche de la truite à la cuiller est une technique simple, peu couteuse et n’ayant plus besoin de faire ses preuves.. On l’utilise tout au long de la saison, de début Mars à milieu septembre.. Elle est parfaitement adaptée aux débutants ( comme moi il y a quelques mois ), mais aussi aux plus expérimentés. Pour pêcher, on utilise une cuiller. C’est à dire un leurre métallique doté d’une palette tournant autour d’un axe en métal. Comme tous les appâts, la cuiller existe en tailles, couleurs ou encore textures différentes.

 

Ses avantages

 

La pêche de la Truite à la cuiller est selon moi, la pêche la plus simple pour capturer ses premières truites. En plus, contrairement aux leurres durs,  il existe une bonne diversité de cuillers sans être trop importante pour ne pas s’y perdre. Les avantages sont nombreux :

 

  • Cuillers peu chères, généralement autour des 4 euros.
  • Efficaces tout au long de l’année.
  • Leurres solides ( idéals pour les premiers lancers souvent maladroits, ou des lancers en zones rocailleuses ou encombrées )
  • La cuiller à une utilisation simple, une récupération linéaire plus ou moins vite fonctionne parfaitement.

 

Ses inconvénients

 

En zones profondes voir très profondes, la cuiller n’est pas le leurre idéal. Un leurre souple par exemple est plus intéressant pour gratter le fond de ces fosses. Dans cet environnement-ci, il est possible de pêcher avec une cuiller. En effet, après qu’elle se soit posée sur le fond, une récupération lente et proche du fond peut provoquer certaines attaques. Cependant, ce n’est pas le leurre le plus adapté.

 

Le matériel de base

 

Comme souvent, pour découvrir une nouvelle technique de pêche, je n’aime pas tellement dépenser une somme trop importante. J’opte donc pour un matériel solide et fiable sans être haut de gamme ! Voici tout le matériel que j’utilise dans mes sorties de pêche ( j’en suis entièrement satisfait ) :

 

La canne

 

Pour ma part, j’utilise une canne spinning en deux brins, puissance 5-30 g achetée sur Amazon. Pas moins de 40 euros ( à l’époque ) pour une canne solide qui répond parfaitement à mes attentes ! Une bonne sensation, assez léger et peu encombrante. J’utilise du matériel polyvalent, c’est à dire un matériel qui me permet de toucher à de nombreuses techniques de pêche. Ainsi, j’utilise également cette canne pour la pêche du sandre aux leurres souples en verticale, la pêche en Drop Shot ou encore la pêche de la perche aux leurres.

L’idéal cependant, est de se munir d’une canne plutôt courte, entre 1m50 et 2m selon les rivières que vous pêchez, et d’une puissance légèrement inférieure à la mienne.

 

Utilisez un matériel léger car une journée au bord de l’eau est vite épuisante si l’on est mal équipé. Vous me remercierez !

 

Le moulinet

 

J’utilise un moulinet Lr 30 R3, ratio 5.1:1 qui convient parfaitement, mais qui n’est malheureusement plus fabriqué. Cependant, je vous conseille un moulinet taille 2000 à 2500. Il en existe sur le marché à moins de 40 euros !

 

Le fil

 

J’ai opté pour une tresse de bonne qualité en 8/100 avec une pointe en fluorocarbone de 1-2 mètres de 12/100 pour plus de discrétion. Vous pouvez également utiliser un nylon de 16 à 20/100 pour remplacer la tresse.

 

L’émerillon

 

Je conseille les agrafes numéro 12 pour une discrétion optimale et éviter le vrillage de la ligne. C’est bien pratique !

 

La cuiller

Les fameuses cuillers

Les fameuses cuillers

J’ai différentes tailles de cuillers, du numéro 0 au numéro 4.

Pour les cuillers, plus le numéro est élevé, plus la cuiller est importante.

J’ai également différentes couleurs de cuillers ( dorées, argentées, noires, fluos, rouges … ). Pour ranger correctement toutes vos cuillers, une boite en plastique est nécessaire pour ne pas les abimer, et surtout pour ne pas se retrouver avec des guirlandes de cuillers. Pas très pratique si l’on souhaite changer de leurre rapidement.

 

Des waders

 

Pour ma part, je n’ai pas encore eu besoin d’en utiliser car les parcours que je pêche ne m’obligent pas à marcher dans l’eau ni à traverser la rivière. Cependant, de bons waders biens étanches peuvent vous être utiles pour pouvoir pêcher correctement.

Il vous faudra également une pince pour décrocher le poisson si besoin, ainsi qu’une épuisette.

 

Vous l’aurez compris, le matériel que je conseille n’est pas un matériel haut de gamme. Il est polyvalent, comme la canne qui peut également servir de canne à leurres ou canne aux morts maniés, idem pour le moulinet.

 

Où et comment pêcher ?

 

Comme c’est le cas pour toutes techniques de pêche , la phase d’observation du lieu de pêche est très importante. Ainsi, il vous faut repérer les postes à truites intéressants. Les trous, gravières, courant principal, zones d’ombres, gros cailloux … tous ces éléments sont susceptibles d’abriter une truite.

 

L’animation

 

N’ayez pas une récupération monotone. Il faut que votre cuiller vive ! Faites des accélérations, ramenez votre leurre canne haute, canne basse, scion à droite, scion à gauche … En zone de courant, optez pour une récupération active, sa vitesse doit être supérieure à celle du courant pour faire tourner la cuiller correctement. L’utilisation d’un moulinet au ratio élevé est ici grandement utile. En zones profondes, laissez votre cuiller couler et ramenez doucement pour prospecter toutes les profondeurs ! Croyez-moi, ça fonctionne à coup sûr !

 

Le choix de la cuiller n’est pas anodin. En effet, les cuillers :

 

  • dorées sont intéressantes en présence de soleil.
  • argentées, idéales lors d’un temps chargé.
  • noires, utiles lors des grosses chaleurs.
  • fluo, lors de cours d’eau chargés et teintés.

 

Cependant, attention, la pêche n’est qu’une remise en question permanente. Il faut essayer de nombreuses combinaisons pour débloquer des situations où les truites se laisseraient désirer. N’hésitez pas, comme pour le Brochet, à changer de coloris ou de tailles … !

 

J’espère que cet article vous aura permis de connaitre les bases de la pêche de la Truite à la cuiller ! Mettez tous ces conseils en oeuvre, et tenez moi au courant.

 

Pensez à laisser un commentaire si vous avez besoin d’une précision ou à l’inverse souhaitez en apporter une, et partager votre expérience !

Et n’oubliez pas de partager l’article !

 

Partager L'Article :
  •  
  •  
  •  
  •