Comment pêcher la perche aux vifs ?

Comment pêcher la perche aux vifs ?

21 février 2020 0 Par Tom Court

 

Sans doute une de mes pêches favorites : la perche aux vifs ! Bonne pêche pour débuter, elle vous permettra de pêcher vos premiers carnassiers en peu de temps et à moindre coût ! Dans cet article, je vous présente un montage que je trouve très efficace et très simple à réaliser. Mais avant, laissez-moi vous présenter les grandes lignes de cette technique de pêche !

 

La perche aux vifs

 

La pêche aux vifs est une technique ancienne qui revient peu à peu à la mode. Elle a pour but de présenter un poisson vivant ( vif ) accroché sur notre ligne grâce à un hameçon. Il séduira les plus grosses perches lassées par tous ces leurres flashy et bruyants, qu’elles voient passer à longueur de journée. Carnassier vif et robuste, la perche vous apportera adrénaline et sensations superbes tant sur les attaques que lors des combats.

Selon moi, l’été et l’automne sont les deux périodes qui présentent les meilleurs résultats avec cette technique de pêche. Bien entendu, la perche aux vifs reste efficace toute l’année. En période estivale, pêcher aux vifs lors du coup du matin et celui du soir est un vrai régal. Entre barbecue, baignade et pêche : l’après-midi parfaite. En automne, cette pêche rapporte de beaux résultats notamment sur les grosses perches faisant le plein de nourriture pour affronter les eaux fraîches de l’Hiver.

Cette pêche, avec de petits vifs, cible principalement les perches, mais il n’est pas rare de toucher n’importe quel autre carnassier comme brochet, sandre, Black Bass ou même silure. C’est une pêche peu coûteuse qui ne nécessite pas particulièrement de matériel spécifique. Pêcher la perche aux vifs est donc adapté aux débutants qui souhaitent découvrir la pêche avec des captures régulières et pleines de sensations ! C’est également selon moi, une pêche de vacances que l’on peut pratiquer en famille ou entre amis, car la canne n’est pas obligée d’être à longueur de temps dans nos mains ! Regardons dès à présent le matériel nécessaire !

 

Le matériel nécessaire

Des bouchons pour la pêche aux vifs

Exemple de bouchons idéaux !

 

Canne, moulinet, corps et bas de ligne

 

Pour pêcher correctement, votre canne doit être adaptée à cette technique de pêche. Ainsi, laissez votre canne à leurres dans votre garage ou votre voiture et préférez une canne spinning entre 4 et 6 mètres. Bien évidemment, si vous n’en avez pas, inutile d’en acheter une exprès pour des sorties de pêche aux vifs occasionnelles, utilisez votre plus longue canne en votre possession.

Un moulinet spinning 2000 à 2500 à ratio élevé convient parfaitement. Concernant votre corps de ligne, vous êtes libre d’utiliser de la tresse entre 8 et 10 / 100 ou du nylon de 20 /100. Pour ma part, je préfère utiliser la tresse qui présente moins d’élasticité et donc plus d’efficacité lors du ferrage à grande distance. Le bas de ligne lui doit être en fluorocarbone d’un diamètre de 16 / 100. Attention, si vos spots de pêche abritent des sandres, silures et brochets, augmentez le diamètre de votre corps de ligne.

 

Flotteur, plomb, hameçon et émerillon

 

L’utilisation d’un flotteur vous permettra de modifier la hauteur de nage de votre vif et donc de prospecter différentes couches d’eau. J’aime conseiller des flotteurs de quelques grammes,  un flotteur de 4 me semble le plus polyvalent. Attention, utilisez des flotteurs trapus et non fins et élancés qui couleront à la moindre pression du vif sur le bouchon. Pour connaître la différence, vous êtes libre de consulter cette vidéo 👍. Pour lester votre montage, l’utilisation d’olives bombées est idéale. Attention, il est nécessaire avec ce type de plomb de protéger votre ligne et surtout vos noeuds avec des billes en caoutchouc afin d’éviter les chocs trop brutaux. Sinon, vous avez également la possibilité d’utiliser des chevrotines que vous pincez directement sur votre ligne, ça fonctionne tout aussi bien.

Pour relier votre corps de ligne et votre bas de ligne, en temps normal vous auriez utilisé soit le noeud Albright, soit le noeud de grinner. Cependant, pour cette technique de pêche il ne faut surtout pas les relier par un noeud mais par un émerillon ! L’émerillon présente un système d’anti-vrillage de la ligne et permet d’éviter tout noeuds. Donc, si vous voulez pêcher correctement et sans prises de tête, il est préférable d’utiliser un émerillon.

Après avoir placé 60 à 80 cm de bas de ligne sur notre ligne, on termine par l’hameçon. Inutile d’utiliser des hameçons triples, ils ne serviraient qu’à déchiqueter la bouche des perches. Un hameçon simple sans ardillon fait parfaitement l’affaire. Sa taille dépend des vifs que l’on utilise. On utilisera généralement des vifs ( vairon, goujon, gardon ) de 5 à 8 cm, donc l’hameçon peut varier du numéro 4 à 8. Encore une fois, si les carnassiers de plus grosses tailles rodent dans les coins, utilisez un hameçon plus important.

Pour monter votre ligne, je vous laisse vous reporter à cette vidéo qui vous expliquera en détail les principales étapes.

 

L’action de pêche

Les arbres immergés : de très bons spots !

Un beau spot pour la perche !

Elle est assez différente que pour la pêche du brochet aux vifs. En effet, pêcher la perche aux vifs demande de bouger sans cesse pour localiser les poissons actifs. Il n’est pas question de rester 30 minutes sur le même spot en attendant une perche qui se fait désirer. Vous devez vous déplacer de poste en poste. Pour cela, il vous faut localiser les postes intéressants et pêcher à proximité. Attention toutefois de ne pas pêcher trop près des obstacles sous risque de perdre votre monture.

Vous êtes libre de lancer votre montage puis de poser votre canne en attendant la touche. Dans ce cas, pensez à desserrer votre frein au maximum. Vous n’êtes pas à l’abri d’un beau brochet qui emporterait votre canne avec lui, on sait jamais. Cependant, s’il y a de l’activité et que les prises s’enchaînent, vous pouvez garder votre canne et main et laisser le vif évoluer. Varier la profondeur en modifiant la hauteur du bouchon si vous n’avez pas de résultats.

Lorsque le bouchon coule de manière franche ou que vous sentez une tape dans votre poignet, vous devez retarder le ferrage pour ne pas enlever le vif de la gueule de la perche. En effet, dans un premier temps, elle se saisit du vif puis elle l’avale. Soyez patient, mais pas trop pour ne pas qu’elle ne le gobe et qu’enlever l’hameçon devienne impossible. Attention, lorsque vous ramenez votre appât pour changer de poste, restez sur vos gardes, car il n’est pas rare de se prendre des attaques à ces moments-là.

 

Pensez à laisser un commentaire si vous avez besoin d’une précision ou à l’inverse souhaitez en apporter une, et partager votre expérience ! Tenez moi au courant des prochaines sorties pour pêcher la perche aux vifs !

Et n’oubliez pas de partager l’article !

 

 

 

Partager L'Article :
  •  
  •  
  •  
  •